Tirages des tarots, astrologie ou voyance : votre nouveau site de voyance au féminin




Jardinez avec la Lune

Georges tatane - 3/26/2015

Des gènes en guise d'horloge

Comme chaque année en mars, la nature va se réveiller. Ce sera l'occasion de constater, une fois de plus, que les plantes sont toujours fidèles au rendez-volis du printemps. Comment expliquer un tel phénomène? Si certaines subtilités restent à découvrir, les botanistes viennent de percer une part du mystère!

Des arbres fruitiers aux jeunes pousses de gazon, des premières feuilles de fèves aux primevères et aux forsythias, tout un petit monde va bientôt sortir de l'immobilité hivernale. Mais comment se fait-il que les plantes ne ratent jamais le printemps ?
Des chercheurs se sont penchés sur la Question. Ils ont étudié de près cette réalité si familière que l'on ne s'en n'étonne pas, alors qu'il s'agit d'un phénomène fantastique. Eh bien, la précision de cette horloge jamais prise en défaut repose sur des structures complexes.
Ainsi, des biologistes d'Édimbourg, en Écosse, ont découvert que douze gènes travaillaient .. main dans la main .. pour contrôler l'horloge biologique des plantes et ainsi activer leur repousse dès l'apparition des premiers rayons du soleil printanier.

Une précision métronomique

Ces mêmes gènes confèrent aux plantes la capacité de s'ajuster aux heures de la journée, tout comme, ensuite, de ralentir leur activité au cours de la nuit.
D'autres chercheurs anglais, au John Innes Centre de Norwich, viennent quant à eux de mettre en lumière le rôle prépondérant d'un gêne, comiquement nommé le "PIF4". Celui-ci gère l'un des deux mécanismes permettant aux plantes d'être au rendez-vous du printemps.
L'un de ces mécanismes est la réponse des plantes à la durée de la lumière sur une journée. Ce processus n 'ayant toutefois pas encore livré tous ses secrets, les recherches sont en cours.
L'autre mécanisme est lié. lui, à la réaction des plantes aux changements de température : c'est là qu'intervient le PIF4. Il ne s'active que lorsque la température extérieure atteint un seuil donné. Dès que la température augmente au point d'atteindre ce seuil, il met en branle tous les autres gènes et provoque ainsi la floraison - ou l'apparition de bourgeons, de jeunes feuilles.
En revanche, si l'on refroidit l'environnement de la plante, le gène se remet en sommeil. Les chercheurs ont mené cette étude en observant l'arabette de Thallus (ou arabette des dames), plante dont le génome (c'est à dire l'ensemble des gènes) a été le premier à être entièrement décrypté.

Des plantes à haute résistance?

Ils ont également découvert que ce mécanisme varie d'une plante à l'autre. En clair, le PIF4 s'active à des
températures différentes selon les espèces, ce qui explique l'échelonnement de leurs réveils de février à juin. Les chercheurs vont désormais s'attacher à analyser les subtilités de ces .. comportements ", dans le but d'aider les plantes à s'adapter aux changements climatiques, et, ainsi, de renforcer la résistance


Dernier article


©2018 EyesVoyance - est un site destinée aux arts divinatoires tels que l'Astrologie, la Cartomancie, les Médiums, la Numérologie, la Tarologie et la Voyance. L'utilisation du site est réservé à une public adulte. L'ensemble de vos interlocuteurs vous garantissent une consultation téléphonique (ou tout autre support) totalement confidentielle et privée. Chaqu'un est tenu au secret professionnel le plus stricte et rigoureux.